Beauté & bien-être | Famille & loisirs | Animaux | Technologie & médias | Auto, moto & plaisance | Maison & travaux | Savoir & éducation | Entreprises
Le Blog Service MalinLe Blog
Savoir & éducation

Formation professionnelle: quels changements en 2015?

Catégorie: Savoir & éducation

La loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle en France redéfinit les obligations de l'employeur, les droits des salariés ainsi que le financement de la formation professionnelle.

Voici les principales mesures qui sont entrées en vigueur au premier janvier 2015.

1) Le Compte Professionnel de Formation (CPF)

Le DIF (droit individuel de formation) est abandonné et à sa place chaque salarié bénéficie d'un compte professionnel de formation (CPF) qui lui permet de gérer l'évolution de ses compétences de manière autonome. Toute personne aura un CPF dès l'age de 16 ans (15 ans pour les apprentis) et jusqu'à son départ à la retraite.

Depuis le 1er janvier 2015 chaque salarié capitalise des heures de formation à la fin de chaque année travaillée : 24 heures par an jusqu'à 120 heures, ensuite 12 heures sans pouvoir dépasser 150 heures pour un CDI à temps plein. Pour ceux qui travaillent à temps partiel, les heures sont calculés en proportion du temps de travail effectué. Les heures cumulées ne sont pas perdues en cas de changement d'employeur.

Le compte pourrait cependant être abondé par un accord d'entreprise, de branche ou par les organisations syndicales gestionnaires d'un OPCA interprofessionnel.

Important: Les heures de DIF subsistent jusqu’au 31 décembre 2020. Elles peuvent être utilisées jusqu’à cette date, mais seulement selon les modalités propres au CPF. Au 1er janvier 2021, les heures de DIF cumulées par le salarié et qui n’auront pas été utilisées, disparaîtront.

2) Un entretien de formation obligatoire

Tous les 2 ans un entretien de formation sera proposé à chaque salarié (ne pas confondre avec un entretien d'évaluation). Pour les salariés de retour en entreprise après une interruption de travail (congé de maternité, parental, arrêt longue maladie,...) les entretiens sont obligatoires.

Les perspectives d'évolution professionnelle, principalement en terme de qualification et d'emploi seront abordées.

3) Une contribution unique et obligatoire

La réforme a modifié les contributions obligatoires dues par l’employeur au titre de la formation professionnelle continue. Ce dispositif étant applicable depuis le 1er janvier 2015, il ne concernera pour la première fois que les contributions dues en 2016, assises sur les salaires payés au cours de l’année civile 2015.

Jusqu'ici, la participation des entreprises était établie en fonction de leur taille et variait de 0,55% à 1,6% de la masse salariale brute. Avec le nouveau dispositif, les sociétés de moins de 10 salariés verseront 0,55% de leur masse salariale, et celle de plus de 50 salariés 1% . D'autre part, cette contribution se fera en un seul versement.

4) Un conseil en évolution professionnel

Cette mesure, applicable depuis le 1er janvier 2015, permet à chaque actif, qu’il soit salarié ou pas, de bénéficier d’un conseil en évolution professionnelle gratuit, pris en charge par l’Etat. Cette prestation vise à favoriser l’évolution et la sécurisation des parcours professionnels en lien avec les besoins économiques des territoires, à identifier les qualifications et formations répondant à ces besoins et à envisager les financements possibles.

Cet accompagnement est réalisé hors du temps de travail.

Tags: Formation professionnelle | Commentaires Rédigé par Thomas le 23 février 2015

Travailleurs indépendants - vos droits à la Formation Professionnelle

Catégorie: Savoir & éducation

Les travailleurs indépendants versent une contribution à la formation professionnelle auprès des organismes collecteur déterminés en fonction leur activité, et de ce fait peuvent bénéficier du financement de leur formation.

Qui est concerné ?

  • professionnels libéraux
  • commerçants
  • artisans
  • auto-entrepreneurs ( sauf les AE dont le chiffre d'affaires est égal à 0 sur une durée de 12 mois consécutifs)
  • agriculteurs
  • artistes-auteurs

Quels sont les organismes collecteurs ?

  • pour les professions libérales : l'URSSAF
  • pour les commerçants : le RSI
  • pour les artisans : le centre des impôts, qui reverse la CFP à la chambre des métiers et de l'artisanat (versement en même temps que la cotisation foncière des entreprises - CFE)
  • pour les exploitants agricoles : la MSA
  • pour les artistes-auteurs : l'Agessa et la Maison des artistes (MDA)

Où adresser votre demande de prise en charge ?

Vous devriez déposer une demande de prise en charge auprès du FAF (Fonds d'Assurance Formation) dont vous dépendez, au minimum 1 mois avant le début de la formation (seuls les coûts pédagogiques sont remboursés) :

  • la formation professionnelle continue des professionnels libéraux est financée par le Fonds Interprofessionnel de Formation des Professions Libéraux (FIF-PL)
  • la formation professionnelle des chefs d’entreprise exerçant une activité artisanale est financée au niveau national par le Fonds d'Assurance Formation des Chefs d'Entreprise Artisanale (FAFCEA) pour les actions de formations spécialisées "métiers".
  • la formation professionnelle des commerçants est financée par l'Association de Gestion du Financement de la Formation des Chefs d’Entreprises (AGEFICE).
  • la formation professionnelle des exploitants agricoles est financée par le Fonds pour la formation des entrepreneurs du vivant (Vivéa)
  • la formation professionnelle des artistes-auteurs est financée par le Fonds d'Assurance Formation des secteurs de la culture, de la communication et des loisirs (AFDAS).

Important! les prises en charge sont limitées par un plafond annuel par personne, selon des montants qui diffèrent en fonction des codes NAF de chaque activité et en fonction des thèmes de formation jugés prioritaires par les représentants de la profession.

Tags: Formation professionnelle | Commentaires Rédigé par Thomas le 25 octobre 2014

Traduction, relecture : quels tarifs ?

Catégorie: Savoir & éducation

Combien coûte une traduction ? Comment facturer son travail : au mot ou au tarif horaire ? Comment estimer le coût d’une relecture ? Les prix bas et ses limites, etc.

Autant de questions pour les professionnels débutants dans ce métier mais parfois aussi pour ceux qui exercent déjà cette profession.

Les tarifs dépendent des différents facteurs, comme :

  • La langue source et cible
  • Le délai de livraison
  • La technicité du texte
  • La quantité à traduire
  • L’aspect récurrent ou non de la traduction

Et ils varient, de 0,06 € au mot source à 0,20 €. La moyenne des prix pour les traducteurs freelance se situe entre 0,08 € et 0,15 €.

Pour ceux qui pratiquent le tarif horaire, leur calcul est établi par rapport au prix mot.

Voici un exemple :

Un traducteur qui applique un tarif de base de 0,12 €/mot sur 2000 mots/jour (traduits et relus) il aura 240 € des recettes journalières. Si on considère qu’il travaille 7 heures par jour, son tarif horaire sera 34 €.

Les agences de traduction étant en concurrence avec les traducteurs indépendants, proposent souvent ces offres au rabais. Y a-t-il des prix bas qui ont des limites ?

Les tarifs qui dévalorisent la profession et font chuter leur niveau de rémunération ?

Et bien oui. Certains estiment qu’ils doivent refuser de travailler pour 0,04 €/mot ou moins.

En ce qui concerne la relecture, la plupart des traducteurs appliquent un tiers du prix de la traduction sous réserve que la traduction soit correcte et non automatique.

Ainsi quelqu’un qui facture 0,12 €/mot demandera 0,04 €/mot pour la relecture.

Tags: Traduction, rédaction | Commentaires Rédigé par Thomas le 20 avril 2013

Secrétaires: quelles sont les compétences les plus recherchées ?

Catégorie: Savoir & éducation

Sur Service Malin, nous voyons passer énormément de messages adressés à nos prestataires. Dans ce billet, nous explorons quelques statistiques intéressantes concernant les secrétaires et secrétaires comptables.

Compétences en vogue

Remarques

  • La comptabilité implique généralement de la saisie
  • La permanence téléphonique est typiquement assurée par des organismes assez grands, qui ne s'inscrivent pas sur Service Malin (car Service Malin est destiné aux prestataires indépendants, et petites structures)

Distribution annuelle de l'activité

Sur le graphe suivant, chaque barre représente le nombre de messages envoyés pendant le mois.

Statistiques calculées sur un échantillon de 1230 messages envoyés entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2012, sur ServiceMalin.com.

Lisez mon analyse de ces résultats sur le Blog d'AB Office.

Tags: Secrétariat | Commentaires Rédigé par Thomas le 6 janvier 2013

Pas de nouvelle obligation comptable pour les auto-entrepreneurs

Catégorie: Savoir & éducation

Bonne nouvelle pour les auto- entrepreneurs à la proche des fêtes de fin d’année!

En effet, l’amendement adopté en séance publique le 29 novembre 2011 par la commission des Finances de l’Assemblée a été retiré.

Proposée par Charles de Courson (Nouveau Centre) et défendue par Gilles Carrez, cette nouvelle obligation imposait aux auto-entrepreneurs, après leurs 2 premières années d’activité, de présenter leurs comptes à un expert-comptable, un professionnel de l’expertise comptable autorisé ou un organisme de gestion agréé afin de faire vérifier leurs comptes, c’est à dire, le registre des recettes, le registre des achats pour les auto-entrepreneurs exerçant une activité commerciale et la déclaration tous les mois ou trimestres du chiffre d’affaires auprès de l’Urssaf.

Evidemment, le coût d'un tel contrôle aurait du être à la charge de l’auto- entrepreneur.

Suite à l’intervention de Valérie Pécresse, ministre du Budget et Hervé Novelli, fondateur du régime auto-entrepreneur en 2009, qui ont dénoncé une mesure qui compliquerait ce régime, cette nouvelle obligation comptable ne sera pas appliquée puisque la proposition d’amendement n’a pas été adoptée par le parlement.

Tags: Secrétariat | Commentaires Rédigé par Thomas le 7 décembre 2011

Bénéficiez des conseils d'une diététicienne sur internet !

Catégorie: Savoir & éducation

Vous souhaitez faire attention à vos apports nutritionnels mais n'avez ni le temps ni l'argent pour obtenir un suivi médical sur la longue durée, internet pourrait être un compromis extrêmement intéressant.

Bien entendu, attention aux arnaques et aux charlatans ! Le net regorge tout de même de faux-semblants !

Pour autant, un vrai suivi diététique peut être envisagé à distance et surtout de façon sûre et efficace si l'on prend le temps de surfer un tout petit peu.

Outre les célèbres sites des régimes phares, tels Dukan ou Weight Watchers, vous pourrez trouver des diététiciens indépendants vous prenant en charge moyennant des forfaits au mois. Le tarif est souvent beaucoup moins cher qu'une consultation mais demande tout de même beaucoup plus de volonté !

Attardez vous une petite journée sur des sites et forum féminins afin d'y trouver quelques bonnes adresses et surtout n'oubliez pas qu'une alimentation saine n'est pas uniquement le secret gardé des diététiciens. De nombreux internautes publient gratuitement leurs astuces et recettes pour une alimentation équilibré sans forcément cacher un de ces régimes drastiques !

Enfin renseignez-vous aussi auprès de votre mutuelle car certaines prennent considérablement en charge votre suivi diététique !

Tags: Cours particuliers, soutien | Commentaires Rédigé par Sarah le 17 octobre 2011

Offrez vous un stage en cuisine !

Catégorie: Savoir & éducation

A force de regarder toutes les émissions culinaires présentes quasiment quotidiennement sur nos écrans, la cuisine est devenue l'un passe-temps favori des français. Très logiquement cet engouement a donné des idées à de nombreux talentueux gastronomes qui maintenant prodiguent comme des pros des cours accessibles à chacun d'entre nous.

Sous la forme d'atelier collectif, les marmitons peuvent dorénavant se retrouver autour d'une thématique, d'un ingrédient ou d'un type de cuisine le temps d'un week end ou de quelques heures de cours. Un apprentissage rapide où tout le monde ressort heureux d'avoir appris une info, une technique susceptible d'impressionner familles et amis.

Vous pourrez consulter ces propositions de cours et stages gastro sur internet où les prestataires se multiplient. Préférez bien entendu les cours collectifs plus ludiques et surtout moins onéreux que les cours particuliers. Il en est de même pour les ateliers de pâtisserie vous enseignant en quelques heures les secrets d'un macaron réussi ou de toute autre pâtisserie complexe.

Sachez enfin que même les enfants ont dorénavant accès à ces courtes formations, un moyen de les ouvrir à la découverte de différents goûts et de déclencher pourquoi pas un vocation !

Tags: Cours particuliers, soutien | Commentaires Rédigé par Sarah le 15 octobre 2011

Apprenez à dessiner et peindre sans complexe !

Catégorie: Savoir & éducation

Vous avez envie d'apprendre à dessiner ou à perfectionner vos connaissances, vos enfants souhaiteraient s'adonner à la peinture au lieu de pratiquer une activité sportive, voici quelques conseils qui pourraient bien vous aider à franchir le pas.

De nombreux professeurs proposent des cours de dessin ou de peinture adaptés à tous les niveaux, alors avant de vous engager, il vous serait utile de réfléchir à vos attentes. Si vous recherchez un professeur susceptible de vous faire progresser vous et vos enfants, privilégiez les cours collectifs proposés par les différents prestataires que vous rencontrerez. C'est l'occasion de sociabiliser autour d'un amour commun pour les arts plastiques.

Il n'y a pas réellement de minimum d'âge pour les enfants. Les initiations sont dispensées dès leur plus jeune âge et pour leur plus grand plaisir. Choisissez de préférence un cours réunissant possiblement différentes pratiques susceptibles de toujours passionner votre enfant : dessin, peinture, encres, terre...

Si vous choisissez un cours pour adulte, il vous sera surement nécessaire de choisir parmi une activité précise plus qu'une initiation.

Grâce à internet, vous trouverez de nombreux professeurs susceptibles de vous proposer leurs services. Intéressez vous à leur CV. Privilégiez les diplômés des Ecoles Nationales de Beaux-Arts : Paris, Nice, Nantes, Nancy etc. Vous serez assurés de la qualité de leur formation. N'hésitez pas à demander une séance de découverte avant de vous engager au trimestre ou à l'année. Le tarif horaire dépend véritablement de la prestation mais vous ne devriez pas vous attendre à payer moins de 20 euros par heure si vous optez pour un enseignant qualifié.

Bien entendu, les cours collectifs vous reviendront moins chers alors n'hésitez plus, votre enfant a peut-être un vrai talent caché !

Tags: Cours particuliers, soutien | Commentaires Rédigé par Sarah le 26 septembre 2011

Besoin d'aide pour une traduction, n'hésitez plus !

Catégorie: Savoir & éducation

Vous avez besoin d'aide pour une traduction et vous ne savez pas comment vous en sortir, inutile de vous arracher les cheveux plus que nécessaire : faites appel à un professionnel !

Les services d'un traducteur ne sont plus uniquement réservés aux professionnels de l'édition. Tout un chacun peut désormais engager un traducteur pour résoudre ses petits soucis en sélectionnant parmi les dizaines de traducteurs la perle rare.

Avant de vous engager, faites jouer la concurrence en multipliant les devis, comparer les tarifs et les offres. Soyez surs aussi des compétences du prestataire en demandant un CV que vous vérifierez avec attention. La dernière chose que vous souhaitez est bien de vous retrouver avec un document mal traduit et bourré d'erreurs !

Vous pourrez aussi, si vous souhaitez gagner de l'argent, trouver des internautes non diplômés mais dont la langue dont vous souhaitez la traduction est leur langue maternelle. De quoi vous assurer de la qualité de la travail sans payer le prix d'un traducteur traditionnel.

La plupart des traducteurs vous proposeront un tarif au mot ou un taux horaire. Veuillez faire attention à l'offre adaptée à votre demande afin de ne pas payer plus que vous ne le devriez !

Tags: Traduction, rédaction | Commentaires Rédigé par Sarah le 13 septembre 2011

Besoin de rédiger ou relire un document important : engagez un professionnel !

Catégorie: Savoir & éducation

Il n'est parfois pas évident d'avoir le temps, l'habitude et l'aisance requise à l'écriture de documents universitaires ou officiels. C'est pourquoi internet pourrait bien vous donner un sacré coup de main.

En effet, il est dorénavant possible de trouver facilement un prestataire compétent vous proposant les différents services de rédaction, correction, relecture nécessaires pour des prix souvent cassés. Après avoir sélectionné le professionnel qui vous convient, n'hésitez pas à faire réaliser un devis gratuit.

Les tarifs de relecture ou d'écriture se calculent le plus souvent au mot ou à la page en comptant une moyenne de signes par pages. Le prix dépend largement du type de document. Le mot ou la page seront facturés beaucoup moins chers s'il s'agit de travailler sur une thèse ou un mémoire. En revanche, s'il s'agit d'un courrier ou d'un court texte, le prix sera plus élevé. Cela dit, il pourra aussi vous être proposer un prix calculé au taux horaire. Il vous sera ainsi utile de calculer quelle offre vous avantage.

Enfin, n'hésitez surtout pas à faire jouer la concurrence avant de faire votre choix. N'oubliez surtout pas de regarder auprès des étudiants futurs professionnels souvent aussi compétents pour de petits travaux et moins chers qu'un diplômé.

Tags: Traduction, rédaction | Commentaires Rédigé par Sarah le 6 septembre 2011

Billets précédents >>

Suivez-nous sur Twitter Abonnez-vous a notre flux RSS

Blog Service Malin

Tags
Cours particuliers, soutien (8)
Traduction, rédaction (4)
Secrétariat (4)
Formation professionnelle (4)

Articles récents
Le Blog de Service Malin - Copyright 2017 Exatech Consulting, LLC. Tous droits réservés.